Les villes

La plupart des villes sont composées d’artisans, organisés en corporations, qui se regroupent par métiers dans la même rue. De nos jours encore, les noms des métiers disparus sont conservés dans les anciennes rues des villes qu’ils occupèrent : loreniers, cardeurs, escuilliers, blanchers… Les maisons servent également d’atelier et de magasin, comme celle du cordonnier reproduite dans la salle.

Les communautés juive et musulmane vivent dans leurs propres quartiers où se concentrent leurs maisons, leurs négoces et leurs espaces de culte. Chaque communauté est régie par ses propres coutumes, grâce aux privilèges royaux, mais les relations avec la majorité chrétienne ne sont pas faciles. La présence musulmane diminue rapidement dans les villes mais se maintient dans les zones rurales de l’Èbre et du Segre. Bien qu’ils exercent des métiers très appréciés, les Juifs voient la cohabitation se dégrader à cause de normes de plus en plus restrictives et humiliantes. À la fin du XIVe siècle, les conflits les plus sanglants éclatent, la communauté juive étant accusée des famines et des fléaux de l’époque. En 1391, les quartiers juifs de toute la Catalogne sont pris d’assaut et les survivants sont obligés de se convertir au christianisme, bien que le culte soit encore pratiqué en secret.